Bière au malt de whisky

La bière est certainement un des rares produits à connaître une bataille rageuse entre ses fabricants. Chaque marque offre aux consommateurs, dans un délai assez court, de nouveaux modèles de mousseuses, de nouveaux parfums ainsi que de nouvelles recettes. Ces nouveautés incessantes et cette diversité de modèles font que la bière soit devenue aujourd’hui un produit aux multiples facettes.

La bière ne possède donc pas de stéréotype mais dispose néanmoins d’une typologie composée d’environ une vingtaine de déclinaisons si l’on ne cite que le Ale, le Black beer, le Dortmunder, la Gueuze, le Lager, le Pilsner, le Stout, les Lambic ou le Weizen.

Un nouveau type de bière vient grossir les rangs de cette typologie de bières: les bières aromatisées à l’alcool fort. Ces dernières sont des mousseuses obtenues à partir du mélange des ingrédients de base avec des éléments caractérisants les alcools forts de type whisky ou vodka. Dans ce segment de bière, plusieurs marques ont déjà investi le marché et proposent aux amateurs de bières de la boisson mousseuse ayant des goûts et des parfums d’alcool fort. Dans cette catégorie, la brasserie alsacienne Fischer & Adelshoffen excelle dans l’art de mélanger les gammes de boissons alcoolisées avec la boisson à mousse dans son brassage puisqu’elle a déjà mis à la disposition du grand public la blonde dénommée Desperados qui est une bière aromatisée à la tequila, la boisson traditionnelle mexicaine.

Elle est également à l’origine du modèle connu sous le nom de Kriska qui est un cocktail de mousseuses et d’arômes de vodka, la boisson russe que l’on ne présente plus. Cette brasserie est actuellement un des acteurs majeurs dans la fourniture de bière brassée avec des malts de whisky avec son incontournable Adelscott. Le principe de ce dernier produit repose sur la qualité et la nature du malt nécessaire au brassage. En effet pour produire ce genre de bière, le malt utilisé est de type tourbé similaire à ceux utilisés dans la fabrication de la boisson provenant des hautes terres du Royaume Uni, le whisky.

Ce type de malt est obtenu à partir d’un système de touraillage qui consiste à stopper la germination effectuée sur ce dernier dans le but d’obtenir plus d’enzymes nécessaires à la transformation de l’amidon en sucre. Ce système a pour objectif de faire cesser cette germination ainsi que de sécher les grains de malt. Il existe plusieurs moyens pour arriver à ce résultat de malt sec mais si l’on veut obtenir des ingrédients indispensables au brassage d’une bière au malt de whisky, il faut utiliser la matière dénommée « tourbe » pour fumer ce dernier. Une tourbe est définie comme étant un combustible de couleur noire obtenu à partir de la décomposition des végétaux et possède un rendement calorique médiocre puisqu’elle ne dispose que d’environ 60% de carbone. Sa combustion apportera donc plus de fumée que de chaleur, une condition propice pour ce type de touraillage puisque le but est de fumer le malt afin qu’il retienne l’odeur et le goût fournis durant cette étape.

Concernant le stade de la fermentation, une bière au malt de whisky est obtenue à partir de la méthode de fermentation basse qui est la plupart du temps réalisée à une température comprise entre 5 et 10°C pendant un laps de temps variant de 7 à 10 jours. La levure de catégorie basse ensemencée dans le moût reste alors en bas de la cuve. Ce type de fermentation confère à la bière une couleur ambrée, plus de gaz carbonique et moins de taux d’alcool. La mousseuse au malt de whisky se consomme généralement à une température de 5°C et met en avant son goût de fumé. Il est à noter que la bière au malt de whisky, tout comme ses homologues de bières aromatisées à l’alcool fort, ne sont pas le résultat du mélange proprement dit de la mousseuse avec ce segment de boisson.

Suivre les commetaires avec le flux RSS 2.0. Les commentaires et les pings sont actuellement fermés

Les commentaires sont fermés.